2M3.net c'est terminé !
Mais le bonheur continue sur after.io

En route vers l'aventure !
Index > Actus musique > Fist compil 3 : the fist megamix !
quoi de neuf?
Actu du 18-08-2014: WOOHOO
menu
Multijoueur Les Webcams Statistiques Annuaire des membres Top 30 des madames Top 30 des brèves
login
Pseudo :
Passe :
Mémoriser : Oublié?
Ouvrir un compte
en ce moment

A noter chez les membres :
- Hello Seroulon
- Hello Doomstone
- Hello Birdy
- Hello Marcbl
- Hello Beausein
Derniers entrants (+)
Article : Fist compil 3 : the fist megamix !
Fist compil 3 : the fist megamix !
Publiée le 02-10-2006 par Zib - 15648 clics 15648 25 coms 25



Pour tous les malheureux qui n’ont pas pu venir au dernier Fist Weekend (et tous ceux qui, une fois sur place, étaient un brin trop raides pour trouver comment diable on copie un CD) voici en ligne et à télécharger le troisième volume des Fist Compiles, à savoir le Fist Megamix !
Condensé atroce des meilleurs moments musicaux de ces derniers mois (avec des guests et des interludes avant gardistes) cette compil est à la fois un affligeant constat sur le niveau des trucs qui passent sur ce site et un audacieux défi à la résistance des fous qui voudraient l’écouter en entier.
D’une traite.
Sans saigner des oreilles.

Vous trouverez les fichiers audio ici : [lien] (option "zip folder" pour tout télécharger d'un coup)
Et pour ceux qui voudraient une sortie sur CD audio, voici une fort belle pochette qui en plus d'héberger gracieusement votre CD vous permettra d'être en possession d'une œuvre originale de Prims, et ça c'est quand même pas rien : [lien]

Au menu de ce volume 3, après la désormais traditionnelle intro, on retrouve d’abord Nightwish et "Fishmaster" leur tube plein de hamsters et de hard porn ([lien]) suivi de très près par Itoura Moussongo qui irrite une fois de plus les parties avec "Stère", la chanson préférée des bûcherons ([lien]). Pour enchaîner dans un son brut, un peu lo-fi, on attaque ensuite l'inévitable Boten Anna de Basshunter ([lien]) habilement mixé avec "Gay gay supergay" de la Schtroumpf Party ([lien]) pour s'effondrer directement dans la luxure avec une transition, certes hardcore, sur Herbert Léonard et "Pour le plaisir".

Arrive une section plus rough, avec Bodycount et "Born Dead" ([lien]) et son fondu sans pitié sur le "Saint Plongeur" de Dio : de quoi révolutionner un bon coup l'histoire du R.O.C.K.
C'est avec le moule burnes bien serré qu'on attaquera alors un cut massif sur le dancefloor killer de Zanger Bob, "Als de zon weer gaat schijnen" ([lien]), lequel conduira d'abord à un extrait du seul titre écoutable de TTC ("Game Over 99") pour faire plaisir aux jeunes qui sont parmi nous, ensuite au très fameux bien que très obscur "Guruguruguru" des auteurs compositeurs interprètes alcooliques de Pythagora Suitchi ([lien]).

Séquence culturelle ensuite, avec l'incontournable "Chanson du poireau", aussi pas connue sous le titre de "Ievan Polkka" ([lien]), et son flow désséchant qui mérite bien un bon "Boob Scotch", asséné peu après par Bob Log troisième du nom ([lien]), un boob qui appelera naturellement à son tour "Boom boom boom boom" des Vengaboys, une sombre histoire de trucs seskuels dans une chambrette.
L'émotion étreindra ensuite vos petits cœurs, à l'écoute de la Cocodance ([lien]), cette chanson injustement volée à Prims et Lawi par Séverine Ferrer qui distillera une ambiance poetic-loveuse digne d'un clip de Booba ([lien]) ou des finlandais qui se prennent pour Gwar et qui, eux, ont gagné l'Eurovision, Lordi ([lien]). Arrivé à ce stade on pourra se dire que "Ooh eeh ooh haha" ([lien]) ou encore "Fuck, fuck, mothemothefuck" ([lien]), une ambiance "Jungle Love" qui fera monter la température, donnant des envies de moquettes pectorale, avec le Hoff et "Hooked on a feeling" ([lien]) ou carrément d'un bon coup de "Sex over the phone" des Village People ([lien]).

A ce stade 50% des tympans sont normalement liquéfiés, ce qui permet d'apprécier à sa juste valeur le hit très groovy du "Papa Pingouin", petite production indépendante, tout comme ce cover flamboyant de "Une souris verte" par les inénarrables Ultra Vomit ([lien]). Tendresse et douceur toujours, avec "JPEG Baby" des Bloggerheads, un hymne émouvant à toutes les poulettes bien compressées ([lien]), un peu comme celles de Chickenwolf dans leur formidable interprétation de "Born to be wild" ([lien]).

Arrive ensuite le saint patron des compils foireuses, Philippe Lalanne lui-même, dans un incroyable medley fait maison de la version originale de "Never Forget" ([lien]), fondue avec une habileté sans nulle autre pareille dans la version heavy ([lien]). Une pensée émue s'envolera ensuite vers les décérébrés en scooter, avec "The Return" de DJ Coone ([lien]) avant de voler vers les steppes lointaines peuplées de schtroumpfs chauves comme celui de Dshinghis Kahn dans "Moskau" ([lien]), un voyage qui creuse, et donne envie d'un bon sandwich à la viande comme ceux de Gwar dans "Meat Sandwich" ([lien]).

On bouclera ensuite le quota de chanson française avec "Y'en a des biens" de Didier Super ([lien]) avant de sombrer dans la bizarrerie nippone avec la mystifiante "Chanson des carottes" d'un obscur truc coréen et le non moins perplexifiant "Wo qui non coin" des Seatbelts, de la BO des Cowboys BeBop, aka "Je suis un morceau d'colin", morceau dédicacé aux plus anciens La culture reprend ses droits, ensuite, avec le cochon belge qui pète ([lien]) qui permettra une transition à la fois porcine et facile sur le deuxième carton de Zanger Bob, un tube riche en schné et saturé en lipides, "Laat het sneeuwen" ([lien]).

Arrivent ensuite les Space Jahourts ([lien]), groupe rigolo qui avaient proposé de faire une interview, il y a bientôt deux ans, interview qui vient de passer du stade de "modérément en retard" à "légèrement à la bourre". On restera dans la chanson post apocalyptique joyeuse avec une reprise brillante de "Livin la vida loca" par Boney Nem ([lien]) permettant d'aborder a 180 bpm la mirifique compilation des perles du Roi Heenok, "Hydropeenok" ([lien]) par Bacalao.

Dernière ligne droite enfin (le SAMU est en route) avec le carnage audiovisuel de la "chanson des œufs" sur iloveegg.com ([lien]) suivi d'une spéciale dédicace à et à ses tentacules soulevées par le ventilateur du clip de "I wish i had an angel" par Nightwish, montant au score incroyable de 2 le nombre de titres de ce groupe merveilleux sur une seule compilation. Une palette de vous accompagnera enfin lors de la grandiose "Algorythm March" ([lien]) ((ALUGOLITEUMEU TAISOOOO)), envoyant des caisses de fnu à tout va, pour une inévitable et glorieuse conclusion, en slip et mini short, sur "Night on fire" par la Hinoi Team ([lien])

Page : [1]

Les commentaires des membres :
- MalaXator (05-10-2006): Merde, si ça c'est pas le bonheur, ça y ressemble. Ca tourne un peu à l'épreuve de force aubout d'une demi-heure, c'est clairement pas pour les demi-sels.
- Autowash (11-10-2006): /me est prostré sous son bureau
- aradiso (13-12-2006): coooooooooooooooo ooooooooooooooooo ooooooooooooooooo ooooooooooooooooo ooooooooooooooooo ooooooooooooooooo ooooooooooooooooo ooooooooooooooooo ooooooooooooooooo ooooooooooooooooo ooooooooooooooooo ooooooooooooooooo oooool
- Zib (21-01-2007): B _ _ _ _ T
- platypus (27-07-2008): je demande un L.
Mois d'aprèsMois d'avantAgenda : Avril
DiLuMaMeJeVeSa
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
Antman fête ses 45 ans!
mistyback fête ses 40 ans!
bjorn fête ses 36 ans!
otro fête ses 38 ans!
MTN precedente la madame (693)
Madame semaine 693
Concours de cams
   
Tous les concours
       minichat (?)
(Vous n'êtes pas connecté)